Aérateurs pour lagunages et bassins à boue activée

Aérateur de surface OxyStar

#

Présentation

L’aérateur OxyStar est un appareil de conception robuste, efficace et dont les performances sont prouvées depuis plus de 30 années.

Il s’adapte sans modification de génie civil :

  • sur suspensions flottantes lorsque le niveau d’eau est variable (exemples : lagunes, bassins, étangs…)
  • sur cadre métallique fixé sur le voile du bassin ou traverses (exemple : en complément d’oxygènation et brassage)
  • en remplacement d’un pont brosse sur les poutres existantes

Version imprimable

Procédé

Les appareils vont générer une oxygénation profonde par fines bulles en créant un déplacement horizontal dans la lagune, supprimant ainsi toutes les zones "mortes".
L'aérateur OxyStar a trois effets :
  1. création d'un déplacement horizontal de l'effluent dans la lagune
  2. oxygénation
  3. brassage et homogénéisation

Principe de fonctionnement

L'arbre est en partie immergé. L'hélice à pas hélicoïdal en rotation génère un phénomène Vortex, d'où une dépression dans le tube et une aspiration d'air de l'extérieur. L'air est brassé vigoureusement et transformé en fines bulles projetées vers le fond de la lagune. L'aérateur OxyStar est le seul aérateur de surface à rotation rapide à produire des fines bulles. L'aérateur est incliné par rapport au plan d'eau. La poussée axiale au niveau de l'hélice de 100 N/kW génère un courant horizontal favorisant la circulation et neutralisant ainsi les zones mortes, d'où un traitement encore plus efficace. Le fonctionnement des aérateurs peut être  asservi à une horloge, à une mesure d'oxygène en continu...

Maintenance

Elle se résume à très peu de chose. En effet, le moteur travaille en prise directe sur le tube. Il n'y a pas de réducteur. D'autre part, l'accouplement conique étant le seul point de liaison entre le moteur et le tube, il n'y a pas de palier ou de roulement pour supporter le tube, donc aucune pièce d'usure. La seule maintenance à envisager sera le remplacement des roulements du moteur électrique après 20000 à 30000 heures de fonctionnement, soit environ 5 à 6 ans. Le coût d'une telle opération se situe environ à 300,00 € HT par moteur (tout compris).